un dahu à Cuba


l'invasion de la conga


       

                                   pa kapa kapa kapi koupa pa pa‏

 

...une chaleur étouffante, un rythme envolé, une ambiance survolté. ça y'est on y est: L´INVASION DE LA CONGA qui annonce de quelques jours le carnaval de Santiago

 

¿ de que se trata/quésako ?


Essayer d'imaginer une batucada cubaine  de tambours  et grosses caisses qui refoulent encore le buffle, des poêles à frire  stridentes et des chœurs enivrés de supporters! Vous voici dans le quartier de Los Oyos, derrière l´une des plus vieilles comparsa de la ville! Et après un discours évident même pour un espagnol en herbe (juega bien y fuerte! esta macho) en route!... pour le défilé musical le plus dingue que vous ayiez jamais vu! la mission pour les tumbadores:ne pas s’arrêter de taper et surtout, de jouer plus vite et plus fort que les autres! Car à chaque quartier rencontré  s’ajoute un nouveau groupe de percussionnistes-chanteurs-supporters qui entend bien montrer qu’ils ont plus de corones que ceux de devant! On se retrouve donc vite entourés d´afrocubains (et de policiers apparemment très habiles à te chatouiller les mollets à coup de matraques pour te faire avancer!) qui nous invite à chanter avec eux l'inoubliable cantique ¨allez manbo! allez Manbo! pa kapa kapa kapi koupa pa pa! allez manbo!allez manbo!¨ Le tout rythmé (quand tu plonges ta tête un peu plus près du sol) par un incroyable bruit de pas à l´unisson! De là l´expression "on va a pas de conga":pas pressé, en s´amusant mais sans s´arrêter! et si ça faiblit un coup de rhum maison pour désaltérer les musiciens en transe et c´est reparti! Et ça avance et ça se remplit, et le son des orchestres s´unit au soleil qui cogne  et ça joue gentiment des coudes pour se frayer une place dans cette assemblée de corps enchevêtrés. Heureusement que parfois un de nos garde du corps attitré, roi des chenilles nous entraîne  comme  des sardines dans l´huile au devant de la fanfare... On s´arrêtera bien fatigués au tiers du trajet et l´avenue que nous suivions est déjà noire de monde! Je ne sais pas si cette épreuve initiatique entre compte dans ma quête de virilité (comme le fut la moustache en inde) mais en tous cas cela reste pour l´instant un de mes souvenirs le plus vivant et véritable de Cuba.
Mais que cela ne suffise! quelques jours plus tard nous voila tels des gladiateurs, coincés entre deux  chars de cubaines légèrement vêtues...en attente de défiler à notre tour dans l´aréne ou se succèdent les camparsa du carnaval! une petite gorgée de canne à sucre pour se donner un peu de courage et
pa kapa kapa kapi koupa pa pa....pa kapa kapa kapi koupa pa pa...pa kapa kapa kapi koupa pa pa! Bon! on a peut etre moins groové que les cubains mais on aura eu le mérite de faire rigoler le jury! si vous captez TC1 ou CUBA2, j´ai le souvenir d´avoir aperçu quelques cameras braqués sur nous autres, touristes introduits! et à défaut de retransmission, ce sera avec plaisir que je vous chatouillerait les oreilles de...  pa kapa kapa kapi koupa pa pa..pa kapa kapa kapi koupa pa pa...pa kapa kapa kapi koupa pa pa
 



 


Album Photo : Dahu in Cuba


<- Page précédente | Page suivante ->