un dahu à Cuba


el paradiso de la bocca?



Quelques nouvelles tropicales d'índiahu jones. En m’ excusant d’ avance pour un petit problème chronologique. Les connexions étant rares à Cuba...
je reviendrai plus tard sur ce qui s'est passé avant! Impossible pour lors de ne pas vous raconter  ces 3 derniers jours d’ ímmersion dans un coin magnifique de l’ íle; le coin ou plutôt la pointe orientale de Cuba qui abrite un petit paradis tropical, nourrit par les vents de l’ atlantique (plus rafraîchissants que ceux de la mer des caraïbes où plonge Santiago).

Me voila donc à Baracoa depuis 3 jours! Au programme:randonnées de ouf et baignades récompenses! Ceci après une rapide découverte 'à la Christophe Colomb' de cette petite ville digne d’un western; ou chaque casa voit siéger sur son perron les rocking chair usés par des générations de contemplateur des rues.

On se décide rapidement avec mon co-routard Ron (de Cuba :) à gravir les 569 mètres (en partant de la mer!) de cette drôle de montagne qui semble s’ être fait scalper au 2/3 de sa hauteur: '"El Yunque" qui nous contentera d’ une vue divine sur la baie de Baracoa et les kilomètres de forêt quasi vierge du parc nacional d’ Álejandro de Humbold.

 

 

 

...et, pour répondre à la question de Papou mon grand père ("pourquoi monter pour redescendre?") rien que l’ascension était époustouflante... de vert...uosité! Mon cerveau ne devait avoir jusqu’ alors enregistré qu'une seule nuance de cette couleur! On a littéralement plongé dans cette nature fusionnante de cocotiers, cacaotiers, arbres aux feuilles gigantesques et lianes s’ entremêlant, pour n’ être éclairés que par la lumière filtrant dans quelques trous de ciel bleu! Heureusement qu’ une apparition de cochons sauvages rappelle l’ attention sur le chemin de terre rouge; véritable patinoire en descente! On aurait pu manquer ce terrifiant 3 mille pattes jaune et noir qui se prélassait tranquillement avant notre arrivée, et s’ échappe dans un roulé boulé dynamique! Ou de beaux lézards verts qui pourraient au bas mot faire de bons saucissons, s’ ils ne se paraient pas si rapidement d’ une robe de nature! Et ces feuilles si coquettes que lorsque tu les touches elles se recroquevillent sur elles même pour se protéger, avant de renaître au soleil, l' íntrus esquivé.

 

   

 

Et cette pause à mi parcours dans un cabanon encerclé de plantes à faire rêver l'herboriste amateur que je suis devenu; et Là!: l'hallucination de la papille quand tu croques dans un gros ananas qui te faire soupirer de plaisir tellement qu'íl est bon! Et des p’tites bananes fruitées à souhait, des grains de cacao à sucer...un vrai festin de vitamines et de goût! Encore faim? Quelques acrobaties dans un manguier et tu peux aller te cueillir toi même le fruit de tous les plaisirs!                                           MIAM! MIAM! et RE-MIAM!

 

                             


On digérera tout ça les pieds dans l’eau du Rio Duaba avant de plonger dans une piscine d’eau douce alimentée par une cascade balneotherapeuthe...un bon massage à la pression! C’est que du bonheur et...le moment de vous envoyer ce mail! pPus que 10 minutes de connexion...et un bus qui repart bientôt pour Santiago!
Une bise cubaine pour vous tous

 

 

 


Album Photo : Dahu in Cuba


<- Page précédente | Page suivante ->