un dahu à Cuba


Suave, suave!


 

Mes premiers pas dans la vie cubaine...dans un bien joli cadre qu'est la ville de Santiago! une ville qui groove de l'énergie de ses habitants dont le cœur bat au rythme de la clave cubaine! celle ci même qui entraîne mes 2 doigts sur le clavier : et pour cause, ici tout est prétexte à danser, chanter et faire rugir la tumbadora (le tambour qui est l'une des causes de mon séjour ici!)

 

                   

Une vie au goût de rhum, boisson nationale dont les effets m'ont fait danser durant deux courtes heures de transpiration intense, dans l'un des nombreux restau concert de la ciudad! vous l'aurez compris et je vous autorise à en sourire: j'apprends à danser ; passons les cours de musique et salsa (niveau 1); il y a de quoi en écrire des pages! surtout quand me reviennent en tête les expressions amusées de senor Mililan Galis Riveri, mon professeur de percussions afro-cubaines, face à nos petits problèmes de pulsation! 71 ans...un peu comme si Ibrahim Ferrer et compay Segundo me faisaient la leçon!

 

   

 

sinon ben, de ce que j'en ai vu en 4 journées, Cuba ressemble aux clichés qui nous en font rêver: grosses voitures américaines rouillées avec parfois un bidon d'essence avec une paille pour reservoir; des maisons défraîchies et pourtant modernes, comme si les bourgeois d'antan s'étaient fait mettre dehors par les musiciens cubains; un soleil qui cogne sévère sur l'étonnant pastel de couleurs des maisons: du rose saumon au jaune canari en passant par un bleu fluo qui pourtant s'apprête si bien avec le vert ardoise de la bâtisse voisine; Qu'il est bon de se perdre dans ces rues colorées et se faire surprendre par un orchestre de "son" en répétition, qui t'autorise en prime -suprême plaisir- à les accompagner sur quelques mesures...

 

     

des musiciens de ouf qui savent danser et des danseurs infatigables qui jouent de la musique avec leurs jambes ; même les petits bouts en couche culotte ont déjà un déhanché prometteur!

quelques bémols cependant à ce tableau exotique...n'ayant pas assez lu sur le sujet, je ne me permettrait pas d'avancer des vérités sur le contrôle de l'état, mais on sent une certaine retenue des cubains à notre égard, comme si chaque rencontre avec touriste serait surveillée. Pour exemple, un couple de stagiaires lorrains rencontrés ici (le monde est définitivement petit) s'est vu embarqué et menotté un cubain qui aurait juste pris leur adresse...ou encore le fait que l'on ne doive pas parler du stage (qui dit professeur dit argent) mais plutôt de répétitions pour le carnaval auquel nous devons participer dans une semaine...on va essayer de pas devenir parano... et accepter des probables injustices ; hormis de petits choses mano a mano (pour utiliser une expression de percussionniste ;) on ne pourra pas changer le régime politique apparemment bien en place...ainsi tourne parfois de travers  la Terre..

ah et avant que j'oublie on a retrouvé la grand mère de Michael Jackson! elle danse le moon walk un cigare à la main place Cespedes!

 


 

 

 


Album Photo : Dahu in Cuba


<- Page précédente | Page suivante ->